Biographie de JR, un troisième œil humaniste

Escalier dans la Favela Morro da Providência, Rio de Janeiro, Brésil - ©JR 2008

Escalier dans la Favela Morro da Providência, Rio de Janeiro, Brésil – ©JR 2008

Artiste français engagé, JR expose ses photographies monumentales en noir et blanc sur les murs de bétons ou les toits rouillés des villes du monde

. De Paris à Marseille en passant par Shangaï, New-York, les favelas de Rio de Janeiro, les bidonvilles de Kibera au Kenya ou encore sur la barrière de séparation de la cité brisée de Bethléem. Il affiche des portraits d’anonymes qui peuplent les rues. Des anonymes qui s’approprient l’art urbain en devenant acteurs de ces projets artistiques.

JR - Aguststrasse Berlin

JR – Aguststrasse Berlin // photo juil 2013 @vidos – street-art-avenue

Provoquer l’interrogation

Artiste contemporain né en 1983, JR grandit en région parisienne. Il étudie au collège Pierre-et-Marie-Curie à Le Pecq dans les Yvelines. En 2001, alors qu’il trouve un appareil photo dans le métro parisien, il décide de parcourir l’Europe à la découverte de l’art urbain. Ce qui l’intéresse ? Les limites verticales, les murs et les façades qui structurent les villes. Et parfois qui les séparent. Au travers de regards et de visages photographiés, JR veut offrir à ces morceaux de laideurs un supplément d’âme. Son but : provoquer l’interrogation des populations locales sur le sens de l’œuvre. Et le sens du monde.

JR - Belle de Mai - Marseille

JR – Belle de Mai – Marseille // photo ©Wonder Brunette

En 2004, il réalise Portraits de Génération où les visages de jeunes de banlieue s’exposent en très grands formats. Un projet d’abord illégal qui a fini par séduire la ville de Paris. En 2007, il réalise Face2Face, avec Marc Berrebi, dit Marco. « La plus grande expo photo illégale jamais créée », d’après JR. D’immenses affiches de portraits d’Israéliens et de Palestiniens se font face dans huit villes du territoire et sur le mur qui les sépare. Les visages sont grimaçants ou hilares. Il a réalisé ce tour de force en collaboration directe avec les populations locales, cherchant à leur faire reconnaître vainement qui était l’ami de l’ennemi (voir l’interview de Marc Berrebi). Le film Faces, réalisé par Gérard Maximim, qui retrace l’épopée de ce projet, reçoit de nombreux prix.

JR - Ostbahnof, Berlin

JR – Ostbahnof, Berlin // photo juil 2013 @vidos – street-art-avenue

Femmes et vieillards sous l’objectif

Le projet « Women are Heroes » (voir l’interview donnée à Allociné en 2011) emmène JR dans un voyage aux quatre coins du monde à la rencontre des femmes, au cours de l’année 2008. Au Brésil, au Libéria, en Sierra Leone, au Kenya, il rencontre les femmes qui vivent au cœur des conflits, victimes de violence, et qui pourtant partagent avec générosité leur univers. Pour conclure le projet, JR en tire un documentaire qui est sélectionné au festival de Cannes en 2010 pour la Caméra d’Or. La même année, il part à la rencontre des anciens de Carthagène à qui il propose de participer à son projet « Les sillons de la ville ». Son objectif se fixe sur les rides des visages avec lesquelles il essaie de raconter l’histoire de la ville. Une ville qui parfois change plus vite que les marques du temps.

Belle de Mai - Marseille // JR

Belle de Mai – Marseille // photo © JR

En 2013, JR pose ses bagages à Times Square à New-York. Il invite les passants et les touristes à se faire tirer le portrait dans un photomaton et à coller leur image sur le sol. Une grande fresque humaine se construit peu à peu sous les pieds des New-Yorkais.

Celui qui a reçu le prix de la fondation TED à Long Beach en 2011 s’est vu offrir une dotation accompagnée d’une demande : « un vœu pour changer le monde ». S’il n’en est pas encore là, JR parvient pourtant à faire s’interroger les spectateurs de son art. Notamment sur leur capacité à regarder l’autre, à chercher à le comprendre pour accepter de vivre avec. Derrière ses initiales, ses lunettes noires et son allure à la Mathieu Kassovitz, JR continue de parcourir les routes du monde pour faire vivre son art, tout en cherchant à rester un anonyme de la rue.

JR - Berthe Dialo, Belle de Mai // Marseille

JR – Berthe Dialo, Belle de Mai – Marseille // photo ©Wonder Brunette

Découvrez les oeuvres de JR sur street-art-avenue

_________________________________

sites officiels :
site web :www.jr-art.net
facebook : www.facebook.com/JRartiste
twitter : @JRart
instagram : instagram.com/jr

Rédigée par Violaine Pondard // street-art-avenue.com

 

Licence Creative Commons
Toutes les photos avec la légende street-art-avenue sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 non transposé.


One Comment

  1. […] n’a pas vu le portrait collée sur les marches d’un escalier dans une favelas de Rio de Janeiro au Brésil ? JR, artiste parisien, photographe-colleur, assisté de […]